Ivanka Lefeuvre, le 3 novembre à 18h30, Salle historique de la Maison Européenne

Figure emblématique de la dissidence tchécoslovaque, Ivanka Lefeuvre viendra présenter son ouvrage biographique « Migrace 1982 ». Ivanka Lefeuvre, vivant depuis une trentaine d'années en France, va venir de Bretagne. Ce témoignage sera suivi d’une discussion autour d’un verre de vin. Présentation en tchèque uniquement.

Salle historique de la Maison Européenne – Alliance Française de Pardubice, Pernštýnské nám. 54

Prix: 70 Kč membres AF / 90 Kč non-membres.

 

Ivanka Lefeuvre - MIGRATIONS 1982

Ce journal d'une dissidente tchèque exilée en France a été écrit il y a une trentaine d'années, en 1982. L'auteur, signataire de la Charte 77 (une pétition rappelant publiquement au gouvernement tchécoslovaque son engagement concernant le respect des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales, signé à Helsinki en 1975), a été contrainte de quitter la Tchécoslovaquie, dans le cadre d'une action menée par la Police d'état, nommé "Assainissement". L'auteur retrace les préparatifs pour le départ forcé de son pays natal où elle a vécu trente-trois ans. Les personnalités connues et moins connues de l'opposition tchèque des années soixante-dix et quatre-vingt du siècle dernier, jalonnent le récit. Ces notes authentiques évoquent l'atmosphère oppressante de la période dite "de normalisation" et la vie quotidienne à cette époque.

L'auteur avec son mari et leurs trois enfants, une fillette de cinq ans, un garçon de trois ans et un bébé de huit mois, quitte Prague pour Paris.
La partie suivante reflète les premières expériences en France, raconte la vie dans les foyers pour les réfugiés politiques et l'adaptation progressive à un nouvel environnement. Les réalités françaises se mêlent à la nostalgie des amis pragois et aux extraits des lettres que l'auteur leurs adresse.

Le texte a été conçu dans une situation traumatisante qui a fondamentalement  changé la vie de cinq personnes. Bien qu'il s'agisse d'un témoignage personnel oscillant entre les plans narratif, émotionnel, réflexif et factographique, ce livre prend également la valeur d'un document historique. Lors de la rédaction finale 2012, l'auteur a enrichi son texte de remarques. En plus de ses commentaires et souvenirs, elle y a inclu aussi les informations dont elle a pris connaissance en étudiant les documents d'archives issus des activités de l'ancienne Police d'état. Le livre comporte de nombreuses illustrations. Ces photographies et documents proviennent des archives privées et aussi de celles de la Police d'état, notamment du dossier "Ballerine", nom de code attribué à l'auteur.

Ils ont parlé de "Migrations 1982"

"Un témoignage saisissant sur une vie et sur une époque." Václav Richter, le 14 juin 2014, Radio Prague


"Grâce à ce texte, publié récemment aux éditions Academia, émerge de l'oubli non seulement la Tchécoslovaquie de la sombre période de la "normalisation", mais aussi la France des années 80, pays d'accueil et d'espoir pour de nombreux réfugiés politiques." Václav Richter, le 21 juin 2014, Radio Prague

".... Deuxième partie du livre est écrit en exil français... C'est un texte plein de surprises, de l'étonnement, de comparaisons ou encore de souvenirs. Cette fois aussi, les descriptions des peines et des joies sont poignantes: déménagements dans les différents foyers pour les réfugiés, recherche de travail et de logement, descriptions du métro parisien, premières phrases en français prononcées par sa fille..." Magdalena Kodedová, le 3 mars 2014, Kulturissimo.cz